Elle est à ses cinquièmes journées scientifiques. La Société burkinabè de radiologie a organisé ses cinquièmes journées scientifiques du 19 au 21 décembre 2018. La cérémonie d’ouverture a eu lieu le jeudi 19 décembre 2018 à Ouagadougou, sous la co-présidence du Ministre de la santé, Pr Nicolas Méda et de celui de l’Enseignements supérieurs, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Pr Al-Kassoum Maiga.

« Imagerie médicale au Burkina : Etat des lieux et perspectives », c’est sur ce thème que s’est tenu les 5ème journées scientifiques de la Société burkinabè de radiologie (SOBURAD) du 19 au 21 décembre 2018 à Ouagadougou. Ce congrès avait pour objectif de faire l’état des lieux en imagerie médicale au Burkina Faso et de dégager les perspectives. Selon le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Pr Al-Kassoum Maiga, co-parrain de la cérémonie, les travaux au cours de ces journées permettront de développer l’imagerie médicale au service des malades. « Durant ces trois jours, il y aura des conférences, des communications thématiques, des ateliers, des symposiums, des communications libres et des communications sur poster », a déclaré le président de la SOBURAD, Pr Rabiou Cissé. Pour lui, ces différents travaux se feront autour des sous thèmes tels que « Problématique des équipements et la maintenance en Imagerie Médicale », « Imagerie du tube digestif », « Imagerie des malformations ». Pour la marraine, Pr Bibiane KONE, l’imagerie médicale occupe une place centrale dans les soins sanitaires. Elle a souligné que : « l’évolution de la technologie et les facilités qu’elle offre en matière de diagnostic, font que l’imagerie médicale doit mériter la grande attention de la part des pouvoirs publics ». Cette cérémonie a été l’occasion pour les organisateurs de lancer un cri de cœur en ces termes : « Il nous faut des actions fortes qui vont permettre de booster les ressources humaines, de réduire de manière significative la fracture technologique de notre pays, de doter les centres de soins en infrastructures adaptées en imagerie médicale ». Le co-parrain, Pr Al-Kassoum Maiga, a lui, invité les anciens à mettre en place un processus d’encadrement des plus jeunes.

DCPM/Santé

Agenda de la semaine

Vidéo

Facebook

Pharmacie de garde

pharmacie

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Ouagadougou

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Bobo Dioulasso

Galerie images