Un centre pour préparer efficacement les ripostes au Burkina Faso
Le ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda, a inauguré le mardi 18 décembre 2018 à Ouagadougou, le centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS). La cérémonie a connu la présence d’éminentes personnalités.
Bâti sur le site de l’ex siège de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS), a été mis en place pour la prévention, la préparation et la réponse aux urgences de santé publique au Burkina Faso. Ce centre est composé d’un bâtiment principal avec 16 bureaux et une salle de réunion, d’un bâtiment annexe, d’un générateur, d’infrastructures informatiques et de deux types de liaison. Rénové sur financement américain, l’inauguration a eu lieu le mardi 18 décembre 2018 à Ouagadougou par le ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda, Président de la cérémonie. Les infrastructures et équipements du CORUS répondent aux normes internationales d’un centre des opérations d’urgence. Selon le Directeur général de l’Institut national de santé publique (INSP), Dr Hervé Hien, le centre a comme vision à l’horizon 2023, d’assurer le leadership dans la préparation collective, la coordination et la gestion des opérations liées aux risques et urgences sanitaires au Burkina Faso. Pour lui, le CORUS sera guidé dans ses actions par six missions principales et à l’image du slogan « anticiper et contrôler les épidémies et risques sanitaires ». L’Ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Andrew R. Young, a mentionné que ce premier centre du genre au Burkina, va aider dans la détection et la gestion rapide des épidémies. Pour lui, c’est une avancée significative vers la riposte efficiente des cas. Le ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda, a indiqué que la création du CORUS qui représente un des piliers de l’INSP, a pour objectif de construire un système de santé publique capable de lutter efficacement contre les maladies infectieuses, mais aussi contre les nouvelles menaces de santé. « Le CORUS assurera la coordination des activités de détection et de riposte au travers d’un leadership affirmé et d’une vision partagée de l’ensemble des opérations. Leur mise en œuvre se fera dans un cadre concerté et multisectoriel », a-t-il martelé. En rappel, le CORUS relève de l’Institut national de santé publique qui résulte de la fusion de trois centres de recherche à savoir le centre MURAZ, le centre national de recherche et de formation sur le paludisme et le centre de recherche en santé de Nouna.
DCPM/Santé

Agenda de la semaine

Vidéo

Facebook

Pharmacie de garde

pharmacie

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Ouagadougou

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Bobo Dioulasso

Galerie images