Le Ministère de la Santé a réalisé, grâce à l’appui technique de la radio nationale, une émission antenne directe sur la méningite, le samedi 6 avril 2019 à Gaoua, dans la région du Sud-ouest.
Face aux cas de méningite enregistrés dans la région du Sud-ouest, le Ministère de la Santé à travers la Direction de la protection de la santé de la population (DPSP), a voulu présenté la situation de cette maladie dans tout le pays. C’est dans ce cadre que des spécialistes des maladies infectieuses ont parlé en direct sur les ondes de la radio nationale de la méningite et d’autres maladies. C’était le samedi 6 avril 2019 à Gaoua, dans la région du Sud-ouest au cours de la traditionnelle émission « antenne directe ». Cette émission a permis aux spécialistes et aux journalistes d’échanger sur la situation actuelle de la méningite, le mode de contamination, les voies de protection contre la méningite. Selon Dr Issaka Yaméogo, chef de service de la surveillance épidémiologie à la DPSP, au plan national jusqu’à la 13e semaine le Ministère a enregistré plus de mille cas de méningite. A l’entendre, pour ce qui est de la méningite A Nmc, les vaccins sont disponibles et la campagne a déjà commencé. Par contre, le vaccin du méningocoque n’est pas pour le moment disponible au niveau mondial. Dr Issaka Yaméogo rassure cependant que la commande est lancée et une fois le stock disponible une campagne sera faite à ce niveau. L’intérimaire du Directeur régional de la Santé du Sud-ouest, Idrissa Lingané, a souhaité dans son intervention que les parents fassent vacciner les enfants car, pour lui, dans la région du Sud-ouest c’est le méningocoque que l’on rencontre. « Les parents sont tenus de respecter le carnet vaccinal de leurs enfants, se faire consulter dans le centre de santé en cas de maladie. Je tiens à rassurer la population que toutes les structures de la sous-région sont capables de faire le diagnostic et le traitement de la méningite à condition que le malade n’arrive pas tard au centre de santé », a souligné Dr Lingané.  Au cours de l’émission, des auditeurs ont posé des questions et les techniciens ont apporté des réponses aux différentes préoccupations. L’émission a également été une occasion pour faire un focus sur le paludisme, la dengue, la rougeole, etc.
DCPM/Santé

Vidéo

Facebook

Pharmacie de garde

pharmacie

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Ouagadougou

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Bobo Dioulasso

Galerie images